fbpx

La grille de préparation aux crises DEFCON

La grille de préparation aux crises DEFCON

Je me souviens que dans les années 80 (ma jeunesse…) beaucoup de films avait pour thème les dangers d’une guerre nucléaire entre les USA et l’Union Soviétique.

Dans de nombreux films de ce type, il y avait un moment où un général se tournait vers le président des USA et lui disait quelque chose du genre :

« Monsieur le Président, nous devons passer en DEFCON 4 (ou 3 ou 2…) »

Cela a marqué ma jeunesse…

Lors du premier confinement COVID en mars 2020, moi et ma petite famille composée et confinée, nous nous sommes amusés (je crois à l’importance de garder un aspect « amusement » et « légèreté » lorsque l’on travaille la question de la préparation aux crises…) à reprendre la classification DEFCON pour notre propre préparation aux crises.

C’est ce modèle et les conséquences pratiques que je vais partager avec vous.

DEFCON : les origines

Le DEFCON (contraction de DEFense readiness CONdition) est une échelle qui permet d’assigner une valeur numérique au niveau d’alerte de l’armée américaine. Les valeurs élevées de DEFCON sont utilisées pour les niveaux d’alerte bas (c’est-à-dire pendant les situations de paix) tandis que les valeurs basses de DEFCON sont utilisées pour les niveaux d’alerte élevés (pendant des situations tendues comme la possibilité d’une intervention militaire).

Un niveau de DEFCON 5 correspond à un état militaire normal en temps de paix tandis que le DEFCON 1 correspond aux situations les plus dangereuses, par exemple une guerre nucléaire.

DEFCON 5 pour les temps de paix : Préparation normale en temps de paix.

DEFCON 4 pour les niveaux d’alerte renforcés : Préparation normale, mais renseignements accrus et mesures de sécurité renforcées

DEFCON 3 pour les situations militaires ou politiques tendues : Accroissement de la préparation des forces au-dessus de la préparation normale.

DEFCON 2 pour les menaces majeures : Accroissement supplémentaire dans la préparation des forces, mais inférieure à la préparation maximale.

DEFCON 1 pour un niveau d’alerte maximum : Préparation maximale des forces armées

Ce niveau est planifié pour une attaque (imminente ou prévue) de l’armée américaine, ou d’une attaque du territoire américain par une armée étrangère. Ce niveau d’alerte n’a officiellement jamais été atteint.

DEFCON : la pratique

Je vais partager ici mes propres niveaux DEFCON.

DEFCON 5 : Tout va bien, la vie est belle, pas de crise particulière à l’horizon

Nos stocks de nourriture sont censés nous assurer pendant une semaine ou quelques semaines (selon ma situation géographie et familiale)… mais je n’ai pas vraiment vérifié les stocks récemment.

Mon go Bag est prêt mais je ne l’ai pas vérifié non plus depuis plusieurs mois…

DEFCON 4 : Une tempête est probable

Je vérifie que tout est en ordre sur le bateau. Je suis prêt et paré pour la tempête.

Je vérifie que j’ai bien ma liste de contacts (amis, voisins, famille) avec tous les numéros de téléphone à jour.

Vérifier les stocks et acheter si nécessaire en particulier dans les domaines suivants :

  • Hygiène
  • Alimentation (un des retours d’expérience du premier confinement COVID, c’est l’importance d’avoir prévu de la nourriture « plaisir », des produits qui font du bien au moral…)
  • Eau
  • Chauffage et énergies (faire le plein des voitures, avoir des piles de rechanges, fuel ou gaz ou bois pour se chauffer)
  • Avoir un peu d’argent liquide
  • Vérifier les moyens de communication (téléphone, internet, radio…)
  • Médicaments / santé (les médicaments indispensables mais aussi de « confort »)
  • Je vérifie les Go Bags (j’en ai un à Paris et un dans ma maison)

DEFCON 3 : La tempête va débuter

La crise arrive de manière quasi certaine.

  • Être prêts à partir pour ma maison résiliente (si je n’y suis pas déjà)
  • Augmenter la somme d’argent liquide disponible
  • Avoir sur soi un document preuve de domicile pour pouvoir circuler en cas de contrôle
  • Appeler régulièrement les proches, amis, et voisins
  • Charger les batteries de secours
  • Faire suivre le courrier (si vous quittez votre domicile habituel ou principal pour un autre lieu)

DEFCON 2 : Ouh la la, une crise majeure a débutée !

  • Aller immédiatement à ma maison résiliente et retrouver mes proches
  • Proposer à des proches de nous y retrouver ?
  • Évaluer la situation de nos proches (où sont-ils, comment vont-ils, ont-ils besoin d’aide ?)
  • Faire l’inventaire des stocks et planifier leur utilisation
  • Activer le plan de communication “voisins” (j’appelle tous mes voisins pour prendre de leurs nouvelles et leur dire que je suis là et que je peux les aider si besoin)

DEFCON 1 : C’est l’attaque des Zombies, la catastrophes nucléaire, l’invasion des extraterrestres

A ce niveau, je dirai que la préparation me paraît plutôt être d’ordre religieux ou spirituel…

Les amis, les voisins, la famille

Vous avez dû remarquer un point sur lequel je n’insisterai jamais assez : la présence dans tous ces niveaux DEFCON de l’aspect relationnel (mes voisins, mes amis, ma famille, ma communauté…)

Comme je le rappelle à chaque fois que l’on me demande si ma maison est autonome, je réponds que non, elle est résiliente !

Et la résilience tout seul, cela n’existe pas.

Vous pouvez certes acheter des sacs de riz et des armes pour les protéger. Mais je n’y crois pas vraiment sur le moyen terme (et c’est un peu ennuyeux, non ?)

Ne pas oublier !

Les points les plus essentiels sont, pour moi, les suivants :

  • La légèreté et le fun : comme je l’ai évoqué précédemment, je crois qu’il est important de garder de la légèreté et savoir s’amuser lorsque l’on travaille sur ces sujets. Je conseille de le faire individuellement et avec ses proches (surtout les enfants) comme si c’était un « jeu »
  • Décider à l’avance quels vont être les déclencheurs : dans l’exercice, il est important de décider à l’avance (avant la crise) ce qui déclencherait le passage au niveau d’alerte supérieur. Par exemple, « s’il se passe ça alors, c’est le signe que nous devons passer au niveau DEFCON 4, 3 ou 2 ». Bien sûr, le propre des crises c’est d’être imprévisibles donc lors de la crise, il faudra adapter et probablement changer les déclencheurs et probablement le faire a posteriori : « ok, il s’est passé cela que l’on n’avait pas envisagé, cela nous fait passer au niveau DECON 4,3 ou 2 »

J’en profite pour rappeler que dans les crises, un autre point est essentiel; c’est un bon traitement de l’information, forcément chaotique. J’ai écrit un article spécialement à ce sujet, c’est ici.

En bref, trois conseils :

J’ai sûrement oublié plein de choses. Merci de compléter dans les commentaires !

Et n’oubliez pas, les crises, c’est souvent ce qui précède les émergences…

You may also like

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.